La viande fumée est-elle mauvaise pour la santé?

Se contenter de porc fumé ou de boeuf peut être tentant, la saveur riche et boisé que la fumée confère à la viande est difficile à battre. En mangeant ces aliments à l’occasion, il est probable qu’il soit sûr de les consommer, ce qui en fait une partie régulière de votre alimentation peut avoir des conséquences sur votre santé future. En fait, il se peut que le processus de fumée soit plus dangereux pour votre santé que la viande elle-même.

Sodium

Les viandes fumées contiennent souvent une quantité considérable de sodium. Les frottements ajoutés à la viande, qui fournissent de la saveur et contribuent à développer une croûte, utilisent souvent du sel comme ingrédient central. En outre, certaines viandes sont traitées au sel avant d’être fumées. Ce sel ajouté peut utiliser un morceau important de votre apport journalier de sodium, qui ne devrait pas dépasser 2 300 mg. En consommant trop de sodium, vous risquez de développer une hypertension artérielle, un facteur de risque important pour les maladies cardiovasculaires.

Risques cardiaques et du diabète

La teneur élevée en sodium est l’un des principaux coupables des risques pour la santé associés aux viandes fumées. Un rapport de septembre 2010 du Guide de santé en famille de Harvard a révélé que manger de telles viandes augmentait la probabilité de développer le diabète de type 2 et les maladies cardiaques. Les chercheurs de Harvard ont constaté que le risque accru n’était pas associé à la consommation de viande rouge fraîche, mais au lieu de manger des viandes transformées fumées ou autres. Ils ont examiné plusieurs études, recueillant des données sur plus d’un million d’individus. Chaque portion quotidienne de ces viandes a augmenté les chances de développer le diabète de 19 pour cent. Le risque de maladie cardiaque a grimpé de 42%.

Carcinogènes

Les cancérogènes, les produits chimiques qui peuvent causer le cancer, sont une autre préoccupation quand il s’agit de manger de la viande fumée. Les hydrocarbures aromatiques polycycliques, ou les HAP, sont formés lorsque la graisse provenant de la viande goutte à feu ouvert, comme lors du grillage. Les HAP peuvent également se développer pendant le processus de tabagisme. Les HAP peuvent jouer un rôle dans le risque de développer des cancers du pancréas, des colorectes et de la prostate, selon l’Institut national du cancer. Le NCI met toutefois en garde, cependant, qu’il faut faire plus de recherche dans ce domaine. On a constaté que les HAP provoqueient un cancer chez les animaux, mais il est difficile d’évaluer l’effet de ces produits sur les humains.

Cancer du sein

Une étude, publiée en mai 2007 dans la revue “Epidemiology”, a révélé un lien entre les viandes fumées et le cancer du sein. La Dre Susan E. Steck et ses co-chercheurs ont constaté que les femmes ménopausées qui consommaient des viandes grillées ou fumées plus d’une fois par semaine au cours de leur vie avaient un risque de cancer du sein de 47 pour cent plus élevé par rapport aux femmes qui mangeaient ces aliments une fois par semaine ou moins. La volaille et le poisson fumés ou grillés n’ont pas augmenté le risque de cancer du sein, selon les résultats de l’étude.